[Salle 1] Samedi 3 décembre 2021 – 16h00 à 17h00

Pratiquant l’écriture pour le film autant que pour la bande dessinée, Loo Hui Phang a aussi choisi l’univers du cinéma, plus précisément celui de l’Hollywood des années 1940-50 comme sujet de son album Black-Out. Pourquoi cette vraie-fausse biographie d’un acteur fictif de l’âge d’or du 7e art ? La réponse se serait-elle glissée dans Écrire est un métier, l’exposition qu’elle a consacrée aux scénaristes de bande dessinée lors du dernier FIBD ? Le visiteur pouvait y découvrir une installation reconstituant l’espace de travail de Loo Hui Phang. Sur le bureau, entre autres objets, un numéro ancien des Cahiers du cinéma est ouvert sur un article consacré au film Mon cas. Cette mise en scène dit-elle quelque chose de la cinéphilie de Loo Hui Phang ? Pourquoi Les Cahiers du cinéma plutôt que Positif, et Manoel de Oliveira plutôt que John Ford ? Le titre de l’article, Le primitif du cinématographe, ne renvoie-t-il pas aussi à Maximus Wyld, le personnage central de Black-Out ?

Avec :

Loo Hui PhangAutrice de plusieurs albums, photographe, artiste d’installations et réalisatrice de cinéma. Sa longue carrière est aussi diverse que le grand nombre de prix et mentions qu’elle a remporté au fil des années. Invitée d’honneur du SoBD 2022
Pierre Fresnault DeruelleSpécialiste de la sémiologie de l‘image. Auteur de nombreux d’articles et d‘une vingtaine d’ouvrages consacrés à la peinture, l’affiche, la photographie et la bande dessinée. Invité d’honneur du SoBD 2022
Jeanne PucholAutrice et illustratrice de BD, elle a participé à plusieurs revues, dont (À suivre). Animateur de la rencontre